Corinne Vera Alexandre
Psychanalyste Psychothérapeute
EMDR Hypnose Psychosomatique Groupes de parole Thérapie de couple Sexothérapie
Thérapie familiale Psychothérapie Analytique Psychosomatique Transgénérationnel Supervisions
Marseille - Salon de Provence - Avignon - Bollène
Corinne Vera Alexandre
Psychanalyste Psychothérapeute
EMDR Hypnose Psychosomatique Groupes de parole Thérapie de couple Sexothérapie
Thérapie familiale Psychothérapie Analytique Psychosomatique Transgénérationnel Supervisions
Marseille - Salon de Provence - Avignon - Bollène

Parentalité, atelier Parent'aise ou thérapie familiale

Les ateliers PARENT'AISE

La parentalité est un parcours semé de crises, d’incompréhensions, de doutes, de remises en questions, d'interrogations.
Evoquer des problématiques communes à tous les parents peut aider à mieux vivre et mieux comprendre certaines situations.

Les thèmes majeurs sont abordés dans le cadre d'ateliers, associés aux problématiques communes et les tables rondes permettent de s'immerger  aux vécus des autres et d'échanger les expériences.

Les principales notions psychanalytiques sont abordées au regard de la psychanalyse et de l'art thérapie.

 

Ces ateliers parent'aise sont des lieux de parole qui permettent d’apporter un éclairage psychologique sur des questions qui peuvent intéresser de nombreux parents, de façon individuelle ou collective et de les soutenir dans leur parentalité.

 

 

Problème d'autorité, problème de séparation, problème scolaire, les raisons sont variées.
Evoquer des problématiques rencontrées peut aider à mieux vivre et mieux comprendre certaines situations. Savoir comment elles se sont installées, qui dans la famille fait symptôme et pourquoi, que signifie la crise, quels sont les blocages qui empêchent de régler le conflit ou plus généralement comment éduquer mieux et en lien avec ses propres valeurs sont des questions qui trouveront réponses dans le cadre d'une thérapie familiale ou bien dans le cadre de rdv ponctuels, quand vous en ressentez l'envie, le besoin ou la nécessité.

Les principales notions psychanalytiques sont abordées au regard de la psychanalyse et des sciences de l'éducation.

Etre parent, cela s'apprend aussi et cela doit rester un plaisir...

 

Nous travaillons également avec l’enfant et/ou sa famille, individuellement. Notre conception est que pour travailler avec un enfant, il ne faut pas mettre de coté sa famille, avec ses résistances, ses fragilités, sa structure. Généralement, les parents pensent que le problème provient de l’enfant lui-même. Mais la modification de son attitude peut être le symptôme d’un malaise qui atteint toute la famille qui peut être abordé dans le cadre d’une thérapie familiale.

 

 

 

Voici une liste non exhautive des thèmes généraux pouvant être abordés :

- le divorce

- la confiance en soi…et le manque de confiance en soi chez l’enfant ;

- frères et sœurs, entre amour et jalousie ;

- le harcèlement à l’école, stigmatisation et rejet de la différence

- les violences à l’école ; entre l’éducatif et le psychologique

- un psy pour mon enfant ? 

- famille recomposée : aller au-delà des défis, conflits, rivalités

- les troubles affectifs associés aux dys : manque de confiance en soi, stigmatisation, déni etc.

- l’arrivée du petit frère ou de la petite sœur

- les troubles dys associés

- l’enfant surdoué et les troubles associés

- quand le père est absent;

- la mère « suffisamment » bonne ;

- les addictions et le regard de la psychanalyse

- le trouble alimentaire ;

- l’enfant silencieux, du normal au pathologique dépréssif

- l’entrée en CP 

- les troubles névrotiques chez l’enfant, angoisse, anxiété, conduites phobiques, obsessionnelles, l’inhibition ;

- grandir avec les écrans ;

- la triade  « mère – père – enfant » et l’Œdipe

- la place des parents dans la construction psychique

-les parents toxiques

- l’autorité et les enfants aujourd’hui

- la fonction maternelle, du « suffisament bon » à l’emprise

- la fonction paternelle et le père aujourd’hui

- l’enfant roi, l’enfant tyran

 

Parmi les thèmes plus spécifiques à l’école maternelle :

-Les étapes du développement psycho affectif de 3 à 6 ans

-Les doudous et les tétines

-L’individualisation

-Le jeu chez l’enfant d’âge maternel

-Mon enfant me dit toujours « NON ! » entre agressivité et opposition

-Propreté et stade anal

-L’abandon et les troubles de l’attachement

-Troubles du sommeil

-L’entrée en petite section

 

Parmi les thèmes plus spécifiques au primaire :

 

La période de latence

comment prévenir le harcèlement à l’école ?

la place du jeu chez l’enfant de 6-12 ans 

les violences à l’école ; un psy pour mon enfant ? 

famille recomposée,

 les addictions

le trouble alimentaire

l’enfant silencieux, qu’en penser ?

l’entrée en CP ; l’entrée en 6ème

les troubles névrotiques chez l’enfant, angoisse, anxiété, conduites phobiques, obsessionnelles, l’inhibition

grandir avec les écrans

la relation-mère fille etc…

 

Parmi les thèmes plus spécifiques au collège :

-Les étapes du développement psycho affectif pendant l’adolescence

-L’entrée en 6ème, l’entrée en seconde

-Le jeu chez l’enfant d’âge maternel

-Mon ado me dit toujours « NON ! » entre agressivité, opposition et individualisation

-L’ado et ses amis, l’identification au groupe nécessité ou pathologie ?

-L’abandon et les troubles de l’attachement

-« Crise » d’adolescence ? Comment la gérer ?

-Etre parent d’un adolescent : entre autorité et liberté

-L’adolescent, les troubles du comportement, la dépression

-La motivation et la démotivation chez l’adolescent

-Les conduites à risques et le risque d’addiction chez l’adolescent

-Cannabis, comment aider un adolescent à s’en sortir ?

-Vivre l’adolescence, le rôle des parents

-Etc…

 

La thérapie familiale

Il est possible que l'ensemble de la famille soit suivie en thérapie. C'est ce que l'on appelle une thérapie familiale. Souvent, un des membres de la famille est "porteur du symptôme"de la pathologie affectant le groupe.

Généralement, les parents pensent que le problème provient de l’enfant lui-même. Mais la modification de son attitude peut être le symptôme d’un malaise qui atteint toute la famille.

L'approche psychanalytique va permettre de mettre en place une thérapie familiale qui privilégiera les conflits inconscients  que les parents ont pu accumuler depuis leur enfance et qui posent problème dans leurs relations avec les enfants, afin de mieux comprendre les interrelations familiales. Un travail de symbolisation se fait dans le cadre des représentations des fantasmes originaires organisant le groupe famille, sur le mode de l'association libre.
L'accent est mis sur la parole et sur les mécanismes inconscients interagissant dans le groupe.

La thérapie familiale psychanalytique est une extension de la psychanalyse : elle reprend les grands fondements cliniques freudiens.


La thérapie familiale systémique met en relief les dysfonctionnements.
La thérapie systémique quant à elle considère la famille comme un “système” dont les processus d’intéraction et de communication peuvent dysfonctionner.  Le but est de dénouer ces dysfonctionnements. Le dysfonctionnement est mis en relief dans le cadre de la thérapie systémique afin de restaurer la communication et l'épanouissement de chacun des membres du groupe.

La thérapie familiale systémique se révèle très pragmatique dans le sens où elle étudie les actions et réactions de chacun des membres de la famille pendant la séance « dans le présent, dans l'"ici et le maintenant". Elle fixe des buts et des étapes, des phases, le but est d’arriver le plus vite possible à une disparition ou à une atténuation du symptôme.

Le problème trouve ses sources dans le passé (souvent le passé transgénérationnel refoulé comme c'est le cas avec les psychothérapies analytiques) mais la solution se trouve dans le présent.

 

Les premiers lundis du mois

de 19 h 30 à 21 h sur Avignon,

Chemin de Tartay

 

Les premiers mercredis du mois

de 19 h 30 à 21 h sur Bollène,

2 Avenue André Rombeau

 

                                                              Un samedi par mois (me contacter)

                                                                      de 9 h à 10 h 30 sur Marseille,

86 Avenue du Prado

 

 

 
 

Les ateliers et groupes de parole "Le divorce et l'enfant"

Le divorce est toujours difficile à vivre, pour les parents et pour les enfants. Famille décomposée recomposée, garde alternée parfois. L'enfant est parfois utilisé comme messager, parfois comme moyen de pression. Le déchirement, la séparation sont traumatiques  trop souvent. le deuil de l'idéal de vie avec le deux parents ensemble et l'espoir d'un retour comme avant possible, le sentiment que c 'est aussi mieux ainsi sans les disputes, conflit de loyauté, sentiment de culpabilité, déni, ces principales notions sont abordées avec le psy et le groupe pour aider à comprendre l'univers de l'enfant et donc l'aider.

Groupe de parole " L'aliénation parentale"

 

Ce groupe de parole a pour but d'aider plus spécifiquement certains parents dans la double souffrance d'être séparé d'un enfant de par le divorce mais en prime par l'autre parent qui fait barrage. Comment survivre quand l'autre parent est toxique et manipulateur, quand les distances avec l'enfant s'installent au point que l'enfant ne veut plus voir le parent? Emprise en manipulation, conflit de loyauté sont au coeur du discours avec un partage des expériences et des situations vécues. comprendre permet de mieux avancer quand être un parent devient une compétition et une forclusion. 

 

Réflexions psychanalytiques sur la famille nombreuse....

« Quand je débarque quelque part avec mes enfants, je sens sur moi des yeux interrogatifs : pourquoi, mais pourquoi, à l´heure actuelle, en avoir tant ?, raconte Hélène, mère de sept enfants. On est des animaux bizarres, même si en général cela suscite plutôt de la sympathie, donne aux gens l´occasion de raconter qu´eux aussi en auraient rêvé, si la vie. » Elle tempère cependant : « Il y a aussi des réactions hargneuses, du genre : "Vous ne savez pas que la pilule, ça existe ?" Je crois que c´est parce que le nombre dégage une impression de puissance, qui n´a rien à voir avec la réalité, mais peut sembler assez agressive. » [1]

BIBLIOGRAPHIE

 

L. Andreas-Salome,A l'école de Freud, journal d'une année 1912-1913, Mercure.

 

D. Anzieu, Le Moi-peau, Paris, Bordas, 1993.

 

C. Assouly-piquet et F. Berthier-Vittoz, Regards sur le handicap, Hommes et perspectives/épi, 1994

G. Bonnet, La violence du voir, P.U.F., 1996.

H. Bouasse Optique et photométrie dites géométriques, Paris, Delagrave,1934

 

L. Boucoiran, La famille nombreuse dans l’histoire et de nos jours, 1921.

 

D. Breton, F. Prioux, Deux ou trois enfants ? Influence de la politique familiale et de quelques facteurs sociodémographiquesPopulation, n° 5, INED, 2005.

 

B. Cyrulnik, La naissance du sens, Hachette, 1991.
 

F. Dolto, L’image inconsciente du corps, Paris, Seuil, 1984.

F. Dolto et J.-D. Nasio, L'enfant du miroir, Paris, Payot, 2002.

F. Dolto, C’est la parole qui fait vivre, une théorie corporelle du langage, Gallimard, 2000.

 

F. Dolto, Les étapes majeures de l’enfance, Folio Essai, 2001.

 

S.Freud, Pour introduire le narcissisme, in La vie sexuelle, PUF, 1999.

 

M. Godet et E. Sullerot , Famille : affaire privée et publique, La Documentation Française, 2007.
 

E. Goffman, Stigmates, les usages sociaux du handicap, 1963, Ed. de minuit, 1975

 

O. Grim, Du monstre à l’enfantanthropologie et psychanalyse de l’infirmité, CTNERHI

 

F. Guattari, Contribution pour le mouvement, in Autogestion, l’alternative, 1996, cité dans L. Ferry, La révolution de l’amour, Plon, 2010

 

G. Guillerault, Le miroir de la psychéDolto, Lacan et le stade du miroir, Gallimard, 2003.

P. Kantzas, Le passe-temps d'un dieu. Analyse de l'autisme infantile, Les Genêts, CAT Creutzwald, 1987.

J. Kristeva, Etrangers à nous-mêmes, Fayard, 1988.

J. Lacan, L’agressivité en psychanalyseEcrits, Paris, Seuil, 1966.

J. LACAN, Les quatre concepts fondamentaux de la psychanalyse, Seuil, 1973.
 

J. Lacan., (1972-1973). Le Séminaire, Livre XX, Encore, Paris, Le Seuil, 1975, p. 114. Physique, Paris, Flammarion, 2000.

J. Lacan, « Remarque sur le rapport de Daniel Lagache : ‘psychanalyse et structure de la personnalité’ », in Ecrits II, Points Seuil, 1999.

In Recherches et Prévisions n° 63, mars 2001
 

J. Lacan, Les écrits techniques de Freud, le séminaire, livre I, Seuil, 1975.

D. Lagache, Agressivité, structure de la personnalité et autres travaux, PUF, 1982.

M. Merleau-Ponty, L'oeil et l'esprit, Gallimard, 1964.
 

D. Merllié et O. Monso, La destinée sociale varie avec le nombre de frères et sœursin collectif, France, portrait social, Insee, 2007.

H. Montagner, Le regard du bébé à sa mère et de la mère à son bébé: une construction structurante et révélatrice, in "La grande aventure de Monsieur Bébé", Revue Spirale, n°1, Ed. Eres, 1996.

A. Régnier-Loilier, L’influence de la fratrie d’origine sur le nombre souhaité d’enfants à différents moments de la vie, l’exemple de la FrancePopulation, n° 3, INED, 2006.

 

S. Sausse, Le miroir brisé, éditions Calmann-Lévy, Paris, 1996

E. Sullerot , Pilule, sexe, ADN, 3 révolutions qui ont bouleversé la famille, Fayard, 2006.

M.L.Von Franz, Reflets de l’âme, les projections, recherche de l’unité intérieure selon la psychologie de C.G.Jung, Entrelacs, 1992.

 

H. Wallon, Les origines du caractère chez l'enfant. Les préludes du sentiment de personnalité, Paris, PUF, coll. « Quadrige Le psychologue »,1983.

R. Zazzo, Image du corps et conscience de soi, In Conduites et conscience. Delachaux et Niestlé, 1962.

 R.Zazzo, Reflets de miroir et autres doubles, Paris, PUF, 1993.

 

 

 

 

 

Travail de recherche sur la famille nombreuse entrepris par Corinne VERA ALEXANDRE

dans le cadre d'un mémoire en Master de Psychanalyse en 2011

       Université Paul Valéry- Montpellier III – Département de Psychanalyse - UFR1

L’IMAGE DE LA FAMILLE NOMBREUSE :

AU- DELA DU REFLET DANS UN  MIROIR BRISE,

IDEAL DU MOI ET NARCISSISME EN QUESTION

 

Réalisation & référencement Simplébo   |   Ce site a été créé grâce à Psychologue.fr

Connexion