Corinne VERA ALEXANDRE
PSYCHANALYSTE INTEGRATIF ET PSYCHOTHERAPEUTE ARS
Hypno-analyse EFT Sexologie clinique EMDR Traumatologie Psychosomatique Transgénérationnel Supervisions Formations
Stages de groupe

Cabinets Avignon - Bollène & consultations en ligne

Confinement Déconfinement - Corinne VERA ALEXANDRE Psychanalyste intégratif Psychothérapeute Sexologue clinicien EMDR Hypnose Psychosomatique Transgénérationnel Thérapie par la marche Supervisions Cabinets Avignon - Bollène & consultations en ligne

Traumatisme

Thérapies individuelles

Groupes de parole en ligne

  Qu'est ce que le trauma?

 

Le trauma, il est essentiel de le rappeler, n'est pas toujours un événement unique qui se produit mais aussi par des « petits » évènements qui, répétés, se révèlent traumatiques justement à force de répétition. C est plus subtil, ceux là sont plus discrets en surface mais tout aussi durs psychiquement.

L'émotion face à un évènement traumatique entraine un court circuit dans le cerveau.

 

Un traumatisme est une expérience de vie qui impacte négativement la vie de la personne au présent.

Les connections nerveuses avec le cerveau fixent la peur générée par l'évènement traumatique sans pouvoir donner accès à des stratégies d'adaptation. les glucocorticoïdes liés à un stress intense proche de la mort empêchent une réponse de l'organisme qui ne s'adapte pas mais se fixe. Le circuit hippocampe-amygdale fait une sorte de court circuit. l'hippocampe permet normalement de mettre en place des stratégies d'apprentissage via un traitement de l'information tandis que l'amygdale encode et décode les émotions. L'évènement traumatique à la particularité d'être d'une part trop soudain et d'autre part trop proche du réel (la mort) pour que le cerveau ait pu s'y préparer  et l'amygdale n'a pas les informations nécessaires pour relier les informations à ce qui est connu. 

Cette effraction dans le présent du sujet vient donc perturber son système de défense psychique entrainant un tel état de stupeur renforcé par l'absence de défense adéquate que le sujet, pour se protéger de sa désorganisation pulsionnelle et de sa souffrance va mettre en place une déliaison des pulsions (le court circuit). La pulsion est alors déliée par le seul mécanisme de défense encore alors possible, le clivage, qui va permettre de séparer la partie affectée et de survivre. Il s'agit alors d'une dissociation cognitive, seul moyen mais pas remède, puisque l'affect, non lié à la pulsion, sera réactivé en boucle.

Réalisation & référencement Simplébo   |   Ce site a été créé grâce à Psychologue.fr

Connexion