PSYCHOTRAUMATOLOGIE
 
PSYCHOTHERAPIE    PSYCHOTRAUMATOLOGIE                                PSYCHOSOMATOLOGIE
SEXOLOGIE CLINIQUE
                                                                                            

Le stress - Corinne VERA Psychanalyste Psychothérapeute Psychosomatologue & Psychotraumatologue EMDR Hypnose Avignon - Bollène & consultations en distanciel

 

 

Comment réagit notre corps en situation de stress?

 

Le stress est une réaction normale de notre organisme pour nous permettre de réagir et d'adapter nos réactions aux danger.

 

En situation de stress, le parasympathique vague dorsal va être activé et le parasympathique se déconnecte. Le corps ne peut plus réagir, il est figé. C’est l’état dissociatif et le ralentissement émotionnel.

C’est ce qui permet au corps de se mettre en mode sécurité pour que les autres modes de défenses soient stoppés car ils risquent de se dérégler. Le système nerveux central envoie un signal au système nerveux autonome déclenchant ainsi la libération d’hormones (adrénaline et cortisol), la pression artérielle, la fréquence cardiaque, etc étant activés en cas de danger. C’est un système de réflexe.  En cas de stress chronique le cortisol reste élevé et cela crée un dérèglement et un épuisement du système autonome qui devient inadapté aux situations réelles. Le système immunitaire est aussi touché ce qui est un grave problème quand les patients atteints de maladies graves sont stressés, c’est la spirale infernale du stress.

Si le danger s’atténue, l’organisme pourra réactiver le parasympathique.

 

En induisant des états de calme, l’hypnose ou l'EMDR permettent ce retour au parasympathique ventral et contibuent également à contribuer à réguler l’orthosympathique du nerf vague avec des possibilités d’action possibles selon la peur ou la colère (l'orthosympathique est un accélérateur).

 

 

Le stress engendre une réaction du cerveau avec l’amydale cérébrale qui produit du cortisol et de l’adrénaline. Ces carburants permettent à nos muscles d’agir en cas de stress. Les réponses face à un danger ne sont pas toujours la fuite, cela peut être le figement (sidération) et l’attaque (colère). Cette réponse est en lien avec notre perception, faite d’émotions et de mémoire.

 

 

Les émotions chez l’enfant

 

Le stress est lié à la gestion émotionnelle et on sait que l’enfant n’a pas encore les capacités cognitives pour gérer correctement son stress. L’enfant a de la difficulté pour faire le lien entre ses ressentis et ses émotions et avec l’hypnose on va lui apprendre à être le chef de sa peur, en créant de nouvelles associations. Le cortex préfrontal ne sera réellement mature qu’à partir de 25 ans !

 

 

Création et référencement du site par Simplébo   |   Ce site a été créé grâce à Psychologue.fr

Connexion