Corinne Vera Alexandre
Psychanalyste Psychothérapeute
EMDR Hypnose Groupes de parole Thérapie de couple Sexothérapie
Thérapie familiale Psychothérapie Analytique Psychosomatique Transgénérationnel Supervisions
Avignon Sud - Avignon Centre - Bollène

Obsession

L'obsessionnel ne désire pas. L'obsessionnel pense en circuit fermé dans une jouissance plutôt onaniste car sa jouissance héritée de l œdipe, génère de la culpabilité.(J. Lacan, « Conférence à Genève sur le symptôme », Le bloc-note de la psychanalyse, n° 5, 1985). 
 
Le désir est en effet un vrai casse tête pour l'obsessionnel. Il a peur d une part de son propre désir. Il impose distance et séparation par peur d être confronté au manque. La jouissance est difficile puisqu'il est question de désir mais il cherche quand même à le préserver.
De quel désir a t il peur en somme? Désir originaire de la mère - et ce dans les deux sens ( désir œdipien mais aussi désir venant de la mère avec l enfant objet de désir de la mère ) - et peur de la castration par le père. Faut il rappeler que l origine des psychonévrose est l angoisse de castration?
 
Pour cela en guise de compromis ou solution, il va chercher à maîtriser le désir de l autre, voire le détruire sans céder justement au désir de l autre qui le diviserait.
Rester dans le désir sans rien donner est le but recherché. Il ne lâche rien pour ne pas être englouti. Il est fixé dans l analité pour supporter son manque et sa peur. L acte se perd souvent dans la pensée et la procrastination car le processus psychique est coûteux.
 
Tout ce qui fera basculer le désir de l’obsessionnel le mettra en effet en péril.
Le toc, associé à la maîtrise le rassurera.
Rajouter une dose de négatif et du déplaisir permettra de détourner la pulsion de son but lié au plaisir.
Ainsi l’obsessionnel va toujours voir les choses sous un mauvais angle. C est moins risqué.

Réalisation & référencement Simplébo   |   Ce site a été créé grâce à Psychologue.fr

Connexion